InDesign CS5 devient multimédia mais va aussi faire pleurer de plaisir les journaux et les magazines.

 

Apparu en septembre 1999, InDesign avait commencé à grignoter les parts de marché de QuarkXPress dès la version 2.0 sortie en 2002. Aujourd'hui, dix ans plus tard, les studios qui utilisent QuarkXPress sont trés rares. Beaucoup d'agences ne reçoivent même plus de fichiers QuarkXPress depuis des années. Et contrairement à ce que pourraient penser certains grincheux, ce n'est pas parce que le marketing d'Adobe était plus fort que celui de Quark... InDesign a tout simplement gagné la guerre parce qu'il était le meilleur, objectivement parlant, souris en main et chronomètre à l'œil.

Cependant, InDesign a aujourd'hui un sérieux problème. Nous sommes en plein dans l'ère du plurimédia et tout logiciel Adobe se doit de faire de l'export HTML, de l'import Flash, de l'intégration vidéo, de la conjugaison XML... La folie plurimédia s'est emparée non seulement du monde mais aussi des dirigeants d'Adobe qui veulent donner à un maximum de logiciels de la Creative Suite des capacités d'animation et d'exportation... Plus il y a de fonctions, mieux c'est, mais cette inflation a deux conséquences :

- il fût une époque ou maîtriser QuarkXPress 4.x ou InDesign 2.0 comme un expert pouvait se faire en deux ou trois ans de pratiques. Apprendre aujourd'hui InDesign CS5 et le connaître comme un Dieu nécessitera au moins cinq ans de pratiques car le nombre de fonctions a été multiplié par trois en huit ans.

- Adobe a ajouté six palettes pour gérer les fonctions multimédias et a mis un maximum de développeurs pour conférer à InDesign le rôle de grand créateur de contenus animés par des graphistes qui ne connaissent rien au code. Cependant ces mêmes graphistes vont toujours buter sur les manquements graves en matière de tableaux, de notes de bas de page, de gestion multilangues au sein d'un même document,... Ces fonctions sont délaissées depuis maintenant trois versions (6 ans) et ce de manière totalement incompréhensible. Et je ne parle pas des graves manquements en matière d'accessibilité (faculté des documents à être structurés pour pouvoir être lus par des dispositifs de lecture pour des aveugles et malvoyants).

Le print est-il oublié ? Non, et InDesign reste le meilleur outil de production d'imprimés avec des nouveautés qui vont beaucoup plairent aux journaux et magazines. Rien que la fonction qui permet de placer des titres sur plusieurs colonnes va les faire baver et ils ne pourront pas ignorer la mise à jour tant la fonction est puissante et excitante. Si certains utilisateurs d'InDesign risquent de trouver les autres nouveautés insuffisantes, il se pourrait qu'ils mettent à jour quand même vers la CS5 en consultant la liste des nouveautés dans Illustrator CS5 et Photoshop CS5. Il y a en effet dans ces deux logiciels une longue série de fonctions très excitantes et d'une puissance redoutable qui vont quasi pousser à la mise à jour : Photoshop CS5 propose, outre un adressage 64 bits qui accélère considérablement l'application sur Mac, un outil de détourage très performant, un outil de déformation spectaculaire, un outil d'effacement et de remplissage très intelligent, un Camera Raw 6 qui excelle dans l'éradication du bruit,... Illustrator CS5 propose de travailler sur des plans de perspective qui facilitent grandement le dessin de quartiers de maisons, de bateaux en éclaté par exemple,... des fonctions de gestion des contours (et des flèches) que l'on espérait ne plus voir apparaître... En tout cas les quelques démos privées que j'ai réalisées devant d'un public VIP sélectionné par Adobe ont beaucoup impressionnés.

LES PRINCIPALES NOUVEAUTÉS

InDesign CS5 ne propose pas une longue série de nouveautés comme dans les versions précédentes mais il y en a au moins une qui va pousser à la mise à jour : la possibilité de placer des titres sur plusieurs colonnes. Disposer de formats de page différents est enfin possible mais ce ne sera pas une fonction qui sera utilisée souvent. La fonction qui permet d'ajouter des légendes automatiquement à côté des images est très intéressante mais relativement incomplètes, avec certains choix qui étonnent. L'autre grande nouveauté, celle qui est surtout mise en avant par Adobe, est la possibilité de convertir une mise en page destinée à l'impression en animation au format Flash sans écrire une seule ligne de code. Mais avec l'impossibilité de lire pour l'instant ces contenus sur un iPhone/iPad, on ne peut qu'être dans l'expectative la plus complète sur les choix stratégiques des éditeurs quant il s'agira de choisir la technologie pour diffuser sur des appareils portables. Car ne nous voilons pas la face, actuellement beaucoup pestent sur le fait qu'à la place d'une animation Flash on voit un petit lego bleu sur son iPhone ou iPad.

Version Cue et Adobe Drive : ces technologies ne sont plus fournies par Adobe, elles ont été "données" à des intégrateurs de système pour les adapter en solutions payantes et personnalisables. Le support sera assuré encore quelques mois sur la version CS4 et puis c'est fini.

Toutes les nouveautés en vidéo ICI par Adobe.

Toutes les nouveautés en vidéo ICI par Lynda.com.

LES MANQUES

Incompréhensible qu'un certain nombre de fonctions soient ainsi ignorées version après version :

  • les objets disposés sur plusieurs calques sont ramenés sur un seul calque lorsqu'ils sont groupés. Les ingénieurs sont au courant (puisque le retour de flammes des utilisateurs est paraît-il assez violent) mais ils ont indiqué qu'ils y travaillent car ils veulent faire la distinction entre la notion de groupe d'objets (telle qu'on la connaît actuellement) et de rassemblement d'objets disposés sur plusieurs calques. Peut-être pour la CS... je n'ose plus me prononcer ;
  • impossible d'importer les calques des fichiers Adobe en les faisant automatiquement correspondre aux calques du document InDesign s’ils portent le même nom ; aussi, les modes de fusion des fichiers Photoshop natifs importés comme les ombres portées en mode Produit opèrent une défonce sur les couleurs sous-jacentes et ne sont donc pas en surimpression même si le document est enregistré au format Photoshop PDF ;
  • le noir des fichiers EPS ne peut être forcé en surimpression sans le régler directement dans le logiciel qui a produit le fichier EPS ;
  • les notes de bas de page ne peuvent être collectées à un autre endroit que le bas de la colonne où se trouve la référence ;
  • les notes de bas de page ne peuvent être gérées avec des tableaux ;
  • les notes de bas de page ne peuvent être automatiquement suivies d'un document à un autre dans un Livre ;
  • les notes de bas de page ne peuvent être automatiquement balisées pour être exportées au format XML ;
  • pas de palette OpenType, il faut toujours aller chercher ces fonctions dans le menu local des palettes Caractères ou Contrôle ;
  • On ne peut toujours pas modifier les occurences des en-têtes et pieds de tableau et y indiquer des variables de suite par exemple (1/3, 2/3, 3/3) ;
  • pas de réadaptation automatique des guillemets lorsqu'un autre dictionnaire est appliqué au texte ;
  • impossible de spécifier une valeur en % plutôt qu'une valeur absolue pour les interlignages, espace avant, espace après,... ;
  • impossible d'appliquer un dictionnaire de langue à un calque ;
  • pas de sélection discontinue de texte ou de cellules de tableau ;
  • pas d'attributs de cellules (texte/image) à un tableau comme dans QuarkXPress ;
  • pas d'alertes pour prévenir que la Table des matières et l'Index ne sont pas à jour ;
  • impossible de choisir un Style d'Aplatissement des Transparences spécifique à une planche de pages, les options doivent être introduites manuellement ;
  • l'absence scandaleuse d'un dictionnaire serbe alors que cette langue est parlée par 10 millions de personnes rien que sur les territoires de l'ex-Yougoslavie tandis que d'autres langues moins importantes font partie du lot. Il serait temps d'arrêter de considérer la Serbie comme le paria de l'Europe alors que c'est à Belgrade que les livres InDesign sont traduits en langues slaves et que c'est l'un des plus grand marché des Balkans.

La question qui risque de surgir est : "Pourquoi InDesign CS5 n'est-il pas 64 bits ?" Tout simplement parce que l'adressage 64 bits n'est intéressant que pour des applications comme Photoshop ou After Effects qui ont besoin de transférer de grandes quantités d'informations en mémoire, ce qui n'est pas le cas d'InDesign qui se contente d'envoyer au micro-noyau et au plug-ins de petites instructions (place le texte là, augmente l'espace ici,...). Les seules fonctions d'InDesign qui pourraient bénéficier d'un adressage 64 bits sont le moteur d'aplatissement des transparences et l'importation d'images énormes (de plusieurs centaines de Mo). Réécrire InDesign uniquement pour ces deux fonctions par exemple ne contribueraient pas à accélérer le logiciel de manière significative. En plus de Photoshop et After Effects, les autres composants qui sont 64 bits sont Adobe Premiere Pro, Camera RAW, Adobe Media Encoder et SoundBooth.

[Retour à la Table des Matières]

INSTALLATION

Le processus d’installation est légèrement différent de celui que l’on applique maintenant depuis des années mais il a aussi été entièrement réécrit. Il faut toujours quitter Safari pendant que l'installation s'opère mais les développeurs l'ont promis, les mises à jour seront plus faciles à installer. Notez que l'installation de la Master Collection (18,9 Go) au départ d'images disque a pris 30 minutes sur un MacBook (bas de gamme Apple) avec un disque à 5400 t/m.

Insérez le DVD, double-cliquez le fichier d’installation et suivez les instructions. Vous ne pourrez pas utiliser les logiciels de la CS5 cinq jours après l'installation si vous ne renseignez pas votre ID Adobe (qui prend 2 minutes à créer). Cela permet d'utiliser les nombreux services en ligne que j'expliquerai en détail plus tard.

Une fenêtre vous propose de choisir les composants à installer et en cliquant sur l'un d'eux s'affiche une description des sous-composants qui seront installés :

Attention, votre machine doit disposer d'au moins 1,5 Go de RAM pour une utilisation basique et de 2 Go de RAM pour être à l'aise. Vous pourrez toutefois installer la suite sur une machine avec 1 Go de RAM mais un message vous préviendra, au début du processus d'installation, que les conditions optimales d'utilisation ne sont pas rencontrées.

Pour désinstaller une application, il suffit sur Mac d'aller dans le dossier Applications > Utilities > Adobe Utilities et de choisir l'un des désinstalleurs présents. Sur Windows, utiliser la fonction de désinstallation standard.

Mac / Windows

Macintosh :

  • Processeur Intel multicœeur ;
  • Mac OS 10.5.7 minimum ;
  • 2,6 Go d'espace disque mais attention, il faut toujours prévoir au moins 5 Go d'espace libre sur le disque de démarrage en guise d'espace de travail pour les fichiers cache. Les logiciels Adobe ne peuvent être installés sur un volume utilisant un système de fichiers sensible à la casse (USF, UHF) ou sur des supports de stockage flash amovibles ;
  • 1 Go de RAM disponibles préconisés par Adobe. Largement insuffisant ! Les tests montrent que 1 Go de RAM c'est le strict minimum. Un Mac sérieux pour la PAO devrait avoir 2 Go de RAM minimum. De toute façon, Apple ne vend pas de MacTel avec moins de 1 Go de RAM ;
  • Lecteur de DVD ;
  • Résolution minimale de 1024 x 768 en 16,7 millions de couleurs (16 bits mais 24 bits recommandés) ;
  • Imprimante non-PostScript suffisante. Pour l’impression PostScript, une niveau 2 minimum est requise ;

Windows :

  • Intel Pentium 4 ou AMD Athlon 64 ;
  • Windows XP avec Service Pack 2 ou Service Pack 3 recommandé ;
  • 1,6 Go d'espace disque mais attention, il faut toujours prévoir au moins 5 Go d'espace libre sur le disque de démarrage en guise d'espace de travail pour les fichiers cache. Les logiciels Adobe ne peuvent être installés sur un volume utilisant un système de fichiers sensible à la casse ou sur des supports de stockage flash amovibles ; ;
  • 1 Go de RAM disponibles préconisés par Adobe. Largement insuffisant ! Les tests montrent que 1 Go de RAM c'est le strict minimum. Un PC sérieux pour la PAO devrait avoir 2 Go de RAM minimum. De toute façon, sur Vista il faut disposer d'1 Go de RAM minimum ;
  • Lecteur de DVD ;
  • Résolution minimale de 1024 x 768 en 16,7 millions de couleurs (16 bits mais 24 bits recommandés) ;
  • Imprimante non-PostScript suffisante. Pour l’impression PostScript, une niveau 2 minimum est requise.

[TDM]

La cohabitation entre versions

La Creative Suite 5 peut cohabiter avec la Creative Suite 3 minimum mais pas avec les anciennes versions d'Acrobat (4, 5, 6, 7 et 8) si vous utilisez Acrobat 9. Si vous utilisez Acrobat 8, les versions antérieures ne doivent pas se trouver sur le même disque.

[TDM]

Ce qui est apparent après l’installation

Dans le dossier Applications, les versions CS4 et CS5 des logiciels cohabiteront et créeront chacune leurs jeux de préférences distincts. Donc les deux mondes peuvent cohabiter.

Si des composants ont été mis à jour par Adobe juste avant votre achat, dès l’installation terminée, vous pouvez demander de lancer une inspection des serveurs Adobe. L’application Adobe Updater 6, logée dans le dossier Applications > Utilitaires > Utilitaires Adobe, peut aussi être lancée manuellement et elle détectera et vous proposera d’effectuer la mise à jour. L’Adobe Updater est configurable en le double-cliquant tout simplement, il effectuera par la même occasion une vérification.

Les polices de caractères installées par défaut sont : AdobeArabic-Bold.otf, AdobeArabic-BoldItalic.otf, AdobeArabic-Italic.otf, AdobeArabic-Regular.otf, AdobeHebrew-Bold.otf, AdobeHebrew-BoldItalic.otf, AdobeHebrew-Italic.otf, AdobeHebrew-Regular.otf, AdobeMingStd-Light.otf, AdobeMyungjoStd-Medium.otf, AdobeSongStd-Light.otf, KozGoPro-Regular.otf, KozGoPro-Bold.otf, KozGoPro-ExtraLight.otf, KozGoPro-Heavy.otf, KozGoPro-Light.otf, KozGoPro-Medium.otf, KozMinPro-Regular.otf, KozMinPro-Bold.otf, KozMinPro-ExtraLight.otf, KozMinPro-Heavy.otf, KozMinPro-Light.otf, KozMinPro-Medium.otf, LetterGothicStd.otf, LetterGothicStd-Bold.otf, LetterGothicStd-BoldSlanted.otf, LetterGothicStd-Slanted.otf, MinionPro-Regular.otf, MinionPro-It.otf, MinionPro-Bold.otf, MinionPro-BoldIt.otf, MyriadPro-Regular.otf, MyriadPro-Bold.otf, MyriadPro-BoldCond.otf, MyriadPro-BoldCondIt.otf, MyriadPro-BoldIt.otf, MyriadPro-Cond.otf, MyriadPro-CondIt.otf, MyriadPro-It.otf, MyriadPro-Semibold.otf, MyriadPro-SemiboldIt.otf, ACaslonPro-Bold.otf, ACaslonPro-BoldItalic.otf, ACaslonPro-Italic.otf, ACaslonPro-Regular.otf, ACaslonPro-Semibold.otf, ACaslonPro-SemiboldItalic.otf, AdobeHeitiStd-Regular.otf, AdobeFangsongStd-Regular.otf, AdobeFanHeitiStd-Bold.otf, AdobeGothicStd-Bold.otf, AdobeKaitiStd-Regular.otf, AGaramondPro-Bold.otf, AGaramondPro-BoldItalic.otf, AGaramondPro-Italic.otf, AGaramondPro-Regular.otf, BirchStd.otf, BlackoakStd.otf, BrushScriptStd.otf, ChaparralPro-Bold.otf, ChaparralPro-BoldIt.otf, ChaparralPro-Italic.otf, ChaparralPro-Regular.otf, CharlemagneStd-Bold.otf, CooperBlackStd.otf, CooperBlackStd-Italic.otf, GiddyupStd.otf, HoboStd.otf, KozGoPr6N-Bold.otf, KozGoPr6N-ExtraLight.otf, KozGoPr6N-Heavy.otf, KozGoPr6N-Light.otf, KozGoPr6N-Medium.otf, KozGoPr6N-Regular.otf, KozMinPr6N-Bold.otf, KozMinPr6N-ExtraLight.otf, KozMinPr6N-Heavy.otf, KozMinPr6N-Light.otf, KozMinPr6N-Medium.otf, KozMinPr6N-Regular.otf, LithosPro-Black.otf, LithosPro-Regular.otf, MesquiteStd.otf, MinionPro-BoldCn.otf, MinionPro-BoldCnIt.otf, MinionPro-Medium.otf, MinionPro-MediumIt.otf, MinionPro-Semibold.otf, MinionPro-SemiboldIt.otf, NuevaStd-BoldCond.otf, NuevaStd-BoldCondItalic.otf, NuevaStd-Cond.otf, NuevaStd-CondItalic.otf, OCRAStd.otf, OratorStd.otf , OratorStd-Slanted.otf, PoplarStd.otf, PrestigeEliteStd-Bd.otf, RosewoodStd-Regular.otf, StencilStd.otf, TektonPro-Bold.otf, TektonPro-BoldCond.otf, TektonPro-BoldExt.otf, TektonPro-BoldObl.otf, TrajanPro-Bold.otf, TrajanPro-Regular.otf. Polices installées seulement si vous le demandez à l'installation : ChaparralPro-Light.otf, ChaparralPro-LightItalic.otf, CharlemagneStd-Regular.otf, LithosPro-Bold.otf, MyriadPro-Light.otf, MyriadPro-LightIt.otf, MyriadStd-Sketch.otf, MyriadStd-Tilt.otf, NewsGothicStd.otf, NewsGothicStd-Bold.otf, NewsGothicStd-BoldOblique.otf, NewsGothicStd-Oblique.otf, NuevaStd-Bold.otf, NuevaStd-BoldItalic.otf, NuevaStd-Italic.otf, NuevaStd-Light.otf, NuevaStd-LightItalic.otf, NuevaStd-Regular.otf, RosewoodStd-Fill.otf, RyoDispPlusN-Bold.otf, RyoDispPlusN-ExtraBold.otf , RyoDispPlusN-Heavy.otf , RyoDispPlusN-Medium.otf , RyoDispPlusN-SemiBold.otf , RyoGothicPlusN-Bold.otf, RyoGothicPlusN-Regular.otf, RyoGothicPlusN-ExtraLight.otf, RyoGothicPlusN-Heavy.otf, RyoGothicPlusN-Light.otf, RyoGothicPlusN-Medium.otf, RyoGothicPlusN-UltraHeavy.otf, RyoTextPlusN-ExtraLight.otf, RyoTextPlusN-Light.otf, RyoTextPlusN-Medium.otf, RyoTextPlusN-Regular.otf.

Vous remarquerez la présence de polices du Moyen Orient. InDesign CS5 peut ouvrir des documents composés avec des systèmes d'écriture de droite à gauche et de haut en bas. Plus d'infos à ce sujet un peu plus tard sur mon site.

Bridge CS5 est aussi installé par défaut et ne propose que quelques petites nouveautés (recadrage des images, exportation JPEG,...), ainsi qu'une interface repensée Mini Bridge qui fera mieux le pont entre Bridge et tous les logiciels de la Suite.

[TDM]

ACTIVATION

Comme pour les précédentes Creative Suite, la CS5, ou les logiciels de cette Suite installés séparément, nécessitent d’être activés par un serveur Adobe. Dès l’installation terminée (ou dès le lancement d’une application), une fenêtre vous invite à sérialiser la Creative Suite 5 et donc toutes ses applications. Vous n’êtes pas obligés de sérialiser la Suite immédiatement, une période d’évaluation de trente jours vous est accordée. Mais à chaque lancement un message vous rappellera de sérialiser la Suite et la synchronisation de la gestion des couleurs via Bridge est inaccessible. Passés les trente jours, vous serez obligés d’activer en ligne la Suite pour continuer à l’utiliser, c’est comme si vous aviez travaillé sur une version d’évaluation mais les fichiers produits seront lisibles par une version sérialisée ; normal, vous avez payé la licence.

Vous devez posséder un ID Adobe (créé en deux minutes) et le renseigner sera obligatoire cinq jours après le premier lancement de la Suite. Au-delà vous ne pourrez même pas utiliser les logiciels (c'était du moins le cas lors de la phase de test, peut-être cette obligation sera allégée dans la version finale).

Sur invitation de la sérialisation, il suffit de cliquer sur Activer et le logiciel devient utilisable. Oui, cela signifie que vous devez idéalement disposer d'une connexion Internet. L’opération d’activation ne dure que quelques secondes. L'activation peut aussi se faire via téléphone.

La licence vous autorise toutefois à utiliser le même logiciel sur deux ordinateurs différents en effectuant donc deux fois la procédure d’installation et d’activation. En fait, vous pouvez installer le logiciel sur autant de machines que vous le souhaitez mais seulement deux ordinateurs pourront obtenir la clé d’activation pour exécuter ces deux applications. Si vous désirez utiliser l’application sur un troisième ordinateur, vous devrez d’abord désactiver la clé d’autorisation d’un des deux ordinateurs via le menu Aide d’InDesign > Transférer l’activation... puis cliquer sur le bouton Transfert.

La licence transférée, InDesign sera alors désactivé, puis va quitter et vous ne pourrez plus l’utiliser sur cet ordinateur. Les autres applications continueront de tourner mais dès que vous les aurez quittées, elles ne seront plus utilisables (la faille que les pirates exploiteront ?)

Attention : la licence dit bien que vous achetez une seule licence ! Vous ne pouvez pas, même si c'est techniquement faisable, utiliser deux ordinateurs en même temps avec la même licence. Le principe de la double licence entre dans le cadre d'un travail sur une seule machine la journée et sur votre portable en soirée.

Vous trouvez le principe de l’activation scandaleux ? Je ne vois pas pourquoi ce serait un scandale puisque vous pouvez installer l’application sur deux machines, ce qui était déjà le cas auparavant avec la licence Adobe et qu’en plus l’opération est transparente et ne dure que trois secondes. Adobe est aussi tolérant lorsqu'il s'agit de réinitialiser une activation en cas de panne de l'ordinateur ou de remplacement des composants hardware.

Vous sortez avec votre portable ? Transférez la clé sur celui-ci avant de sortir.

Vous avez besoin de plus de deux licences ? Achetez-en une supplémentaire ou achetez une licence multipostes.

Vous avez besoin de cinq licences ou plus ? Adobe vous vendra une licence multipostes (numéro de série unique) qui ne nécessitera pas d’activation en ligne.

ATTENTION : si vous comptez installer une licence TLP multipostes, n'installez pas les versions d'évaluation disponibles sur le site d'Adobe. Si vous l'avez fait, vous devrez d'abord les désinstaller avec l'installeur de la version d'évaluation puis installer les versions spéciales de la licence TLP. Vous ne pouvez pas appliquer un numéro de série TLP sur des versions d'évaluation.

Les problèmes éventuels

  • vous êtes en train d’installer les logiciels mais votre connexion est en panne ou le serveur Adobe tombe en rade ;
  • en déplacement votre portable plante et vous réinstallez les applications dans la chambre d’un hôtel qui ne dispose pas de connexion Internet pour activer les applications. Vous pouvez téléphoner à Adobe (un numéro est fourni avec le contrat de licence). Le service est disponible dans toutes les langues de localisation de la Suite.

[TDM]

INTERFACE & NAVIGATION

Palette Truc

Sera-t-elle traduite ainsi, j'en doute. En tout cas la palette Hints dans la version anglaise va considérablement réduire le flot de questions des débutants sur les forums. Lorsqu'un outil est sélectionné, la palette explique ce que cet outil fait, comment on l'active par raccourci-clavier, quelles sont les fonctions cachées en combinant les touches de transformation Alt, Commande, Ctrl,...

Fond et Contour

La palette Contrôle possède désormais des boutons pour mieux afficher les nuances utilisées sur les fonds et contour.

Mode Présentation

En tapant Maj+W (super, Adobe n'a toujours pas compris que c'est le genre de raccourci-clavier qu'il ne faut surtout pas intégrer), vous passez en mode Présentation, c'est-à-dire en mode plein écran masquant toute l'interface.

Outil temporaire

Pour n'utiliser un outil que temporairement, si vous êtes droitier, maintenez le raccourci-clavier de l'outil avec la main gauche enfoncé, utilisez l'outil puis lachez le raccourci-clavier, l'outil précédemment sélectionné est à nouveau actif.

 

[TDM]

GESTION DES PAGES

Différents formats de page

Vous l'avez demandée depuis des années, la voilà enfin cette fameuse possibilité de créer des formats de page. Comment cela fonctionne ? Sous l'outil Flèche Blanche un nouvel outil a fait son apparition : l'outil Page. cliquez avec cet outil sur une page (sur le plan de travail) pour qu'apparaissent sur la palette Contrôle une série d'options que les utilisateurs des multiples plans de travail d'Illustrator CS5 connaissent bien : possibilité de choisir un format de page standard ou personnalisé, de modifier l'orientation de la page et, en fonction des options cochées, de redimensionner/déplacer automatiquement les objets.

Si vous ajoutez un volet A5 paysage à côté d'une page A4 portrait, l'outil Page vous permet de déplacer verticalement la page A5.

La palette Pages propose également de facilement insérer une page ou un gabarit dans l'un des formats prédéfinis. Bien évidemment, si vous modifiez les dimensions d'un gabarit, toutes les pages dépendants de ce gabarit sont mises à jour.

Il faut toutefois tenir à l'œil les problèmes qui pourraient surgir avec cette nouvelle possibilité :

  • InDesign permet de placer une maquette sur une autre maquette, ce qui veut dire que le contenu A4 pourrait s'afficher de manière incomplète dans un A5.
  • Des formats de page peuvent créer des problèmes avec les PDFs qui seront mis en imposition par les imprimeurs. Un seul mm de différence sur une page pourrait provoquer un problème d'alignement fâcheux.

Démo en vidéo ICI.

Couleur des pages

La palette Pages permet de colorier les icônes des pages pour une meilleure reconnaissance visuelle.

Transitions entre pages

Une palette spécifique présente de manière plus visuelle les transitions appliquées entre les pages.

Première page

Dans la fenêtre de création d'un nouveau document, qui par ailleurs inclus de nouvelles configurations pour la création de documents interactifs, on peut déjà spécifier le folio de la première page.

 

[TDM]

GESTION DES OBJETS

Création de grille d'objets

Sélectionnez l'outil Texte et tracez un grand bloc sur la page et maintenez le bouton de la souris enfoncé. Appuyez quelques fois sur la flèche vers le haut et la flèche vers la droite sur le clavier : vous constatez qu'une grille est en train de se créer. Libérez la souris : InDesign crée une grille de blocs-texte chaînés ! Cela fonctionne aussi pour les autres types de blocs.

Répartition de l'espace entre les blocs

Sous l'outil Page, un nouvel outil fait également son apparition : outil Gap (traduction française encore inconnue). Grosso modo, placez cet outil entre au moins deux objets (mais l'outil prend tout son sens avec au moins 4 objets) : une petite icône apparaît indiquant que vous allez gérer l'espace entre ces deux objets. Les extrémités gauche et droite des objets sont figées, vous déformez les objets horizontalement ou verticalement en gardant le même espace entre eux. Comme je l'ai écrit plus haut, l'outil est vraiment impressionnant lorsque vous agissez sur une série d'objets placés en rangées et colonnes.

En utilisant la touche Alt, vous ne modifiez pas l'espace entre les blocs, vous les déplacez. En ajoutant la combinaison Ctrl-Maj, vous modifiez la taille des objets mais pas leur contenu.

Rotation des objets

Si un bloc est sélectionné avec la Flèche Noire, placer la souris au-dessus d'un des coins du bloc active temporairement une fonction de rotation qui permet de ne pas changer d'outil pour effectuer cette opération courante.

Gestion de plusieurs objets en même temps

Dans les versions précédentes il fallait utiliser l'outil Transformation Manuelle mais à présent si vous sélectionnez plusieurs objets, et si vous placez le pointeur sur un des coins de la sélection, vous pouvez mettre à l'échelle tous les objets en même temps. Avec la touche Commande/Ctrl, vous déformez l'homothétie.

Gestion des contours

Vous l'avez peut-être remarqué dans la capture d'écran plus haut, les différentes sortes d'effets de contour sont à présent disponibles dans un petit menu sur la palette Contrôle. Mais aussi remarquez le nouveau petit losange jaune dans le coin supérieur droit d'un objet : déplacez-le pour ajouter de manière très intuitive un contour arrondi (ou celui sélectionné) sur tous les coins de l'objet. Pour n'agir que sur un seul coin, maintenez la tocuhe Maj enfoncée. Attention, si vous créez un Style d'Objet, celui-ci ne pourra gérer ces nouvelles fonctions d'effet que si l'objet est rectangulaire.

Démo en vidéo ICI.

Palette Calques

La palette Calques a été entièrement repensée : elle reprend les grands principes de la palette Calques d'Illustrator. Même si vous avez peut-être l'habitude d'utiliser la palette dans Illustrator, vous ne vous rendez peut-être pas compte des immenses possibilités que cela confère à un travail de mise en page : masquer/afficher des objets en masse ou par série, représentation de la structure des groupes et sous-groupes, verrouillage facile des objets, les objets sont nommés en fonction de leurs types ou selon vos choix, insertion facile d'un objet à l'intérieur d'un groupe en le glissant simplement dans le sous-groupe de calques déjà groupé.

Attention, InDesign CS5 n'utilise pas pleinement le principe d'isolation des objets en affichant la structure des groupes dans le coin supérieur gauche comme dans Illustrator.

Et re-attention, grouper des objets disposés sur différents calques les ramène tous sur le même calque.

Démo en vidéo ICI.

Importation en grille

Dans InDesign CS4, maintenir la touche Commande/Ctrl lors de l'importation de plusieurs images permet de créer une sorte de planche-contact avec toutes les images chargées en mémoire. Dans InDesign CS5, que vous dessinez un bloc-image (ou en phase d'importation de plusieurs images), un bloc-texte ou un bloc non attribué, ajoutez les touches Flèche Droite et Gauche et Flèche Haut et Bas pour augmenter/réduire le nombre de blocs créés par division. Pour augmenter/réduire la taille de la gouttière, ajoutez la touche Pomme/Ctrl. Dans le cas de blocs-texte, ceux-ci sont automatiquement chaînés.

Distribution des objets

Sélectionnez plusieurs objets et maintenez la barre d'espacement. Attrapez ensuite la poignée latérale de toute la sélection pour ne pas déformer les objets mais bien pour répartir l'espace entre eux. En attrapant un coin de la sélection, et toujours en maintenant la barre d'espacement enfoncée, la répartition des espaces se fait verticalement.

Démo en vidéo ICI.

[TDM]

GESTION DU TEXTE

Activation des polices de caractères

Comment s'assurer que c'est la bonne Helvetica qui va être utilisée par InDesign en ouvrant le document qui la réclame ? En créant un dossier d'archive, InDesign créée également un dossier appelé "Document Fonts" qui a la même fonctionnalité que le dossier "Links" qui contient les images. Lorsque le document InDesign s'ouvre, il va scanner le contenu du dossier "Document Fonts", y trouver des polices de caractères, et les activer uniquement pour ce document là. Une fonction dont je ne suis pas peu fier car proposée en détail aux développeurs depuis six ans.

Si un autre document appelle les mêmes polices, et si le dossier "Document Fonts" n'est pas au même niveau que le document, celui-ci affichera la fameuse fenêtre "Polices manquantes...". Il suffit alors de fermer le document, de copier le dossier "Document Fonts" d'un autre document et de le coller à côté du document qui n'en a pas. Rouvrez le document : maintenant les polices sont activées pour ce document.

Lorsque vous déroulez le menu Texte > Polices, vous verrez un sous-menu listant les polices activées pour le document affiché.

Démo en vidéo ICI.

Titre ou objet ancré sur plusieurs colonnes

Dans un bloc-texte, il suffit de choisir une option pour répartir tout un paragraphe sur deux, trois, plusieurs colonnes ou toute la largeur du bloc-texte pour créer une présentation courante dans la presse imprimée. Vous pouvez aussi créer des colonnes à l'intérieur d'une colonne de texte pour facilement répartir des listes par exemples. Fonctions qui font partie intégrante d'un Style de Paragraphe.

Un usage qui n'est pas démontré dans la vidéo ci-dessous est la possibilité d'appliquer la fonction de répartition sur un bloc-image ancré afin qu'il occupe automatiquement le centre d'un bloc-texte. Il faut le voir pour le croire pourtant ce n'est pas faute de l'avoir réclamée celle-là...

La mauvaise note pour terminer : cela ne fonctionne pas avec les notes de bas de page !

Démo en vidéo ICI.

Légendes dynamiques et statiques

Si des métadonnées sont ajoutées à un fichier-image importé, InDesign CS5 permet de placer automatiquement, à l'importation ou a posteriori, un petit bloc-texte contenant une métadonnée choisie. On spécifie d'abord comment la légende doit être construite via clic droit sur une image > Réglages de légende. La fenêtre permet d'enrober la légende d'un texte qui précède, d'un autre texte qui suit la métadonnée, d'ajouter plusieurs métadonnées en même temps, de choisir la position du bloc-texte contenant la légende par rapport au bloc-image, de grouper ou non le bloc-texte créé avec le bloc-image, de choisir le Style de Paragraphe qui va formater la légende, de choisir le calque où le bloc-texte sera créé.

Pour créer la légende, clic droit sur l'image > Créer une légende dynamique et le bloc-texte est créé sous l'image. Si le bloc-texte est déplacé et ne touche plus le bloc-image, une indication signale que le texte de la légende est vide. Faites toucher le bloc-texte avec un autre bloc-image, la légende de cette image apparaît tout de suite. Si vous aviez créé une légende statique, le texte ne se mettrait pas à jour ainsi en fonction de l'image qu'il touche.

Si le bloc-image et le bloc-texte sont groupés, le lien est dynamique entre les deux objets même s'ils ne se touchent pas.

Bien évidemment, modifiez les métadonnées du fichier importé et s'il s'agit d'une légende dynamique, elle sera mise à jour automatiquement en demandant sa mise à jour.

Bizarreries :

  • si vous changez la configuration des légendes, la modification ne sera pas appliquée à toutes les légendes déjà insérées, mais à toutes les légendes qui seront créées à partir de ce moment-là. Choix des développeurs ;
  • impossible de spécifier un Style d'Objet pour le bloc-texte automatiquement créé.

Démo en vidéo ICI.

Suivi des modifications

À l'instar de n'importe quel traitement de texte sophistiqué, InDesign CS5 permet, via la nouvelle palette "Suivi des modifications", de gérer les différentes versions du texte. Activez le suivi en cliquant sur le bouton dans le coin supérieur gauche de la palette et InDesign garde toutes les interventions dans l'article. En affichant le texte dans le Mode Éditeur, vous voyez toutes les interventions surlignées par utilisateur. Il s'agit en fait d'une transposition dans InDesign des fonctions de suivi d'InCopy.

Attention : cette fonction ne fait que le suivi du texte, et seulement du texte, et pas des attributs de texte.

Démo en vidéo ICI.

Équilibrage des colonnes

Vous avez coulé un texte dans un bloc-texte de trois colonnes. Mais le texte est trop court et aimeriez égaliser la hauteur des trois colonnes. Demandez simplement dans les options du bloc-texte d'équilibrer les colonnes et le texte est réparti automatiquement pour qu'il ait la même hauteur dans les trois colonnes, la hauteur du bloc-texte ne changeant pas.

Justification verticale

Elle est maintenant possible dans des blocs-texte non rectangulaires.

Police de caractères par défaut

Ce n'est plus la Times, mais Adobe Minion Pro !

ATTENTION - Vectorisation des textes à la volée

Si vous utilisez la technique de vectorisation des textes à la volée lors de l'aplatissement des transparences, sachez que placer un bloc vide transparent ne suffit plus. Vous devez faire ceci :

  • dans la marge du gabarit, placez un bloc-texte contenant un caractère colorié en [Noir] et dont la teinte est de 0,1% et l'opacité du bloc à 0,1%.
  • par dessus placez un bloc avec une couleur de fond et dont l'opacité est aussi de 0,1%.

Les pages influencées par ce gabarit seront vectorisées lors de l'impression ou de l'exportation en PDF à condition de bien évidemment choisir le style personnalisé d'aplatissement des transparences qui vectorise les caractères.

[TDM]

GESTION DES IMAGES

Indicateur de contenu

Pour détecter rapidement la présence d'une image, même s'il s'agit d'un fond transparent d'une image PSD importée, InDesign propose à présent un indictaur visuel assez génial : en baladant la souris sur le page, dès que celle-ci passe au-dessus d'une image, un indicateur de contenu similaire au viseur d'un appareil photo apparaît au milieu du bloc-image. Un simple clic/déplacer sur l'indicateur permet de facilement déplacer l'image dans son bloc sans changer d'outil ni de double-cliquer.

Rotation des blocs-image

Notez aussi que si le bloc-image est sélectionné avec la Flèche Noire, placer la souris au-dessus d'un des coins de l'objet active temporairement une fonction de rotation qui permet de ne pas changer d'outil pour effectuer cette opération courante.

Ajustement automatique

Lorsqu'un bloc-image est sélectionné, cochez la case "Ajustement automatique" sur la palette Contrôle. À présent déformez le bloc-image : vous constatez que l'image est toujours centrée en son centre. Cette fonction peut être combinée avec la gestion de l'espace entre les objets mais dans la vidéo c'est beaucoup plus parlant.

Démo en video ICI.

[TDM]

GESTION DES LIENS

Mini Bridge

Dans les versions précédentes on pouvait afficher une version réduite de Bridge pour placer du contenu sur la page InDesign. Un juste milieu vient d'être trouvé : Mini Bridge, une palette spécifique qui reprend quelques fonctions de base de Bridge et qui permet de mieux afficher les contenus à placer. Mais il y a encore mieux : vous savez qu'un autre document InDesign comporte un certain nombre d'images que vous aimeriez importer dans le document actuellement en cours de travail. Dans Mini Bridge, clic droit sur un document InDesign > Montrer les fichiers liés. Mini Bridge crée alors une liste de vignettes des documents importés dans ce document InDesign que vous ne devez même pas ouvrir. Il vous suffit de glisser/déplacer les vignettes vers le document InDesign en cours de travail pour les importer. (Capture d'écran volée à mes amis d'InDesignSecrets car mon Mini Bridge de bêta plante tout le temps...)

Démo en vidéo ICI.

[TDM]

INTERACTIVITÉ

Authoring multimédia

Cinq nouvelles palettes font leur apparition pour animer n'importe quel objet InDesign le long d'une courbe vectorielle, par des mouvements prédéfinis ou par des mouvements créés dans l'Éditeur de mouvements de Flash CS5. Agrémentez les boutons de roll-overs et provoquez des actions en fonction du comportement de la souris. Les vidéos au format FLV ou F4V peuvent aussi être importées et agrménetées de fonctions de lecture voire de fonctions appelées à des moments précis sur la ligne du temps. Exportez ensuite le tout au format SWF pour les lire dans Adobe Flash Player ou via un navigateur equipé du même plug-in.

Quand vous allez utiliser ces nouvelles fonctions interactives, vous aurez l'impression d'être dans Apple Keynote ou Microsoft PowerPoint. Cela signifie concrètement que les limitations en matière d'espace/temps sont possibles car il n'y a pas de ligne du temps comme dans un logiciel de montage vidéo. Il faut donc ruser pour parfois imprimer à un objet plusieurs comportements différents. Ces trucs vous seront expliqués sur mon site plus tard.

Pour voir une mise en page entièrement réalisée dans InDesign CS5 et sur laquelle des fonctions d'animation ont été ajoutées uniquement en utilisant les fonctions idoines et sans écrire uen seule ligne de code, cliquez ICI.

Palette Aperçu : vous ne devez pas chaque fois exporter au format SWF pour voir l'animation, il suffit de cliquer sur le bouton PLAY de la palette Aperçu pour prévisualiser tout le document animé, toute la planche animée, ou seulement l'objet sélectionné.

Palette Animation : elle permet de configurer les apparitions d'objet, les animations, les répétitions,...

Palette Timing : je le répète, il n'y a pas de ligne du temps, mais vous pouvez lister l'ordre des priorités sur cete palette pour indiquer quel objet va apparaître en premier jusqu'au dernier ou grouper le moment pour plusieurs objets.

Palette Média : elle permet de gérer la lecture des médias comme les sons, les vidéos FLV, F4V, les fichiers SWF, les fichiers MP4,...

Palette États Multiples d'Objets : elle permet de configurer l'aspect des objets selon le comportement de la souris. Attention, ne confondez pas avec la palette Boutons qui gère l'aspect de l'objet pendant un roll-over par exemple. Ici il s'agit de faire apparaître un ou plusieurs objets en fonction du comportement de la souris. Sélectionnez plusieurs images et faites en diaporama : quand je clique sur le groupe d'objets, affiche l'image en seconde position dans le groupe....

Démo en vidéo ICI.

Conversion d'URLs en hyperliens

Dans le menu local de la palette Hyperliens, une nouvelle fonction permet de scanner un document InDesign et de repérer les URLs, les courriels et de les convertir en liens cliquables en les formatant éventuellement avec un Style de Caractère. Cela ne fonctionne pas toujours parfaitement mais ça aide pas mal. Par exemple il a cru que certains numéros de téléphone formatés avec des points étaient des adresses IP.

[TDM]

SORTIE

Tâche de fond

Lorsque vous exportez un PDF, vous ne devez pas attendre la fin de l'opération pour continuer à travailler sur le document. Lancez la procédure d'exportation et affichez la palette Tâche de fond : InDesign exporte le document et affiche une barre de progression. Mais vous pouvez continuer à travailler. Déplacez des objets et lancez une autre exportation. Cette fonction n'est pas encore possible pour l'impression.

Démo en vidéo ICI.

Repères sur planches

Lorsque l'impression se fait en planches, des repères spécifiques sont ajoutés pour indiquer les plis entre les pages.

[TDM]

EXPORTATION

Exportations aux formats ePub, XHTML, Flash CS5

Exportez vos mises en pages vers Flash Professional CS5 en conservant les animations, les vidéos et le son de votre document InDesign. Exportez du contenu InDesign au format XHTML pour le modifier dans Dreamweaver CS5 en contrôlant plus étroitement l’ordre des pages. Vous pouvez également exporter des livres électroniques créés dans InDesign CS5 au format ePub compatible avec les ordinateurs portables ou terminaux mobiles, notamment l’iPad d’Apple, le lecteur Sony et le modèle Nook de Barnes & Noble. Vous pouvez même incorporer du contenu multimédia dans les livres électroniques et les lire sur un ordinateur personnel via l’application bureautique Adobe Digital Editions.

Démo en vidéo ICI.

Enregistrement aux formats InDesign CS4 (6.x)

La technique est la même que dans InDesign CS4 : Fichier > Exporter > InDesign CS Interchange. Il suffit alors d’ouvrir dans InDesign CS4 le document .INX qui devient un "Sans titre". À noter toutefois que les fonctions spécifiques à CS5 ne sont pas gérées dans la CS4.

Notez toutefois que le copier-coller d’objets InDesign CS5 vers InDesign CS4 ou vers InDesign CS3 n’entre pas en ligne de compte d’une gestion INX. Les objets et effets complexes sont fusionnés en PDF transparents sans possibilité d’édition dans InDesign CS3 ou CS4.

[TDM]

TRAVAIL COLLABORATIF

Adobe CS Live

Créez et partagez des révisions documentaires en ligne depuis InDesign via CS Review, l’un des nouveaux services en ligne Adobe CS Live, et invitez vos collègues et clients à insérer des commentaires à l’aide des outils d’annotation, via un simple navigateur. Consultez les commentaires directement dans votre mise en page InDesign, ce qui facilite leur traitement et garantit le respect des délais. Importez facilement aussi les textes rédigés dans le traitement de texte en ligne d'Adobe appelé Buzzword. Ces services sont proposés gratuitement pendant une durée limitée. Pour en savoir plus, consultez le site www.adobe.com/go/cslive_fr.

[TDM]

PRIX HTVA ET DISPONIBILITÉ

Les éditions Design et Web de Creative Suite 5 seront disponibles en français en juin 2010. Les suites Production et Master Collection arriveront dans le commerce un mois plus tard. Attention, les prix des mises à jour varient en fonction de la version que vous possédez actuellement. Utilisez le simulateur en cliquant sur la fonction Acheter sur la page des produits sur le site d'Adobe.

InDesign CS5

Prix complet de la licence InDesign CS5 en français : 849 € HT
Prix complet de la licence InDesign CS5 en anglais : 749 € HT (518 € HT aux US)

Prix de la mise à jour (depuis InDesign CS2) InDesign CS5 en français : 249 € HT
Prix de la mise à jour (depuis InDesign CS2) InDesign CS5 en anglais : 199 € HT (147 € HT aux US)

--

Creative Suite 5 DESIGN PREMIUM (PS Ext + AI + ID + ACROBAT 9 + DW + FL Pro + FW)

Prix complet de la licence CS5 DP en français : 2.299 € HT
Prix complet de la licence CS5 DP en anglais : 1.899 € HT (1.407 € HT aux US)

Prix de la mise à jour CS5 DP en français : 1.749 € HT
Prix de la mise à jour CS5 DP en anglais : 749 € HT (592 € HT aux US)

--

Les mises à jour peuvent se faire des produits suivants :

Photoshop CS2
InDesign CS2
Illustrator CS2
Dreamweaver 8
Flash, Flash Pro, Flash Basic 8, 9
After Effects Professional 6.x
Premiere Pro 2.0

Les mises à jour de Suite peuvent se faire des produits suivants :

Creative Suite Standard 3.0 (Plus cher depuis la 2.0)
Creative Suite Premium 3.X (Plus cher depuis la 2.0)
Production Studio Standard 2.0
Production Studio Premium 2.0

--
  • Si vous achetez dès aujourd'hui l'Adobe Creative Suite 4 Design Premium, vous recevrez gratuitement la mise à jour en CS5 dès sa disponibilité.
  • Sur l'Adobe Store on peut maintenant payer avec un compte PayPal.
  • Les versions d'évaluation ne seront disponibles qu'un mois au moins après la disponibilité des applications, à savoir vers juin 2010.

[TDM]

© 2010 - Branislav Milic - Toute reproduction strictement interdite sans l'autorisation de l'auteur.