J'accuse...

le Courrier des Balkans (site Internet et lettre d'information par voie d'e.mails) qui sous de prétendues apparences d'indépendance et d'objectivité, par le choix des articles traduits, de présenter une image déformée de la situation des Balkans et surtout du Monténégro, image qui va essentiellement à l'encontre de la Serbie lorsque le sujet touche de près ou de loin ce pays, ses habitants et les Serbes en général dans les Balkans. Les articles qui, directement ou indirectement, cassent du sucre sur le dos de la Serbie et des Serbes sont innombrables.

Alors que le nouveau gouvernement démocratique en Serbie gère admirablement bien, avec la collaboration de la KFOR et de l'OTAN, la situation dans la zone de sécurité entourant le Kosovo, alors que le nouveau gouvernement est en train de rasséréner l'ambiance générale en Serbie dans différents secteurs (surtout dans les enquêtes contre les auteurs de crimes contre les Kosovars albanophones), alors que la Serbie est progressivement en train de devenir le principal acteur de stabilité dans les Balkans, les derniers articles ne relèvent pas ces situations encourageantes mais préfèrent nous parler de futilités comme l'affaire Vuk Obradovic, le "Monicagate" serbe, ou de présenter une vision partiale et dénigrante des derniers événements de Banja Luka (mosquée).

Pour nous parler du Monténégro et de la Serbie (et même parfois des Serbes dans les autres républiques), Le Courrier des Balkans a choisi ni plus ni moins, entre autres médias, que l'hebdomadaire Monitor très proche du LSCG (Alliance Libérale du Monténégro), parti politique indépendantiste le plus antiserbe, maladroit et risible par ses prises de position, ses méthodes et ses déclarations, qui ne fait même pas 8% des voix et dont la lecture de l'histoire du Monténégro donne froid dans le dos tant elle est révisionniste et mensongère.

Lorsque je me suis inquiété de la ligne rédactionnelle du Courrier auprès de son rédacteur en chef Jean-Arnault Dérens, journaliste français à Cetinje, celui-ci m'a répondu: "(...) nous traduisons Monitor, sans que cela implique aucune adhésion du CdB à toutes les opinions de cet hebdomadaire, qui demeure le seul magazine d'information de qualité au Monténégro. On peut le regretter, mais la faible qualité des trois quotidiens - Pobjeda, Vijesti et Dan, nous empêche de les traduire, sauf à titre tout à fait exceptionnel." Donc, le magazine Monitor serait la meilleure publication au Monténégro alors qu'il ne rencontre un lectorat conséquent qu'à Cetinje (le bastion nationaliste), semble très porté vers la mouvance très minoritaire des Croates Rouges, est le fruit d'une pensée politique qui touche moins de 10% de la population, et dont les fondateurs (les mêmes que ceux du LSCG) et sa rédactrice en chef Milka Tadic ont récemment été classés par un autre magazine monténégrin dans le Top 20 des personnalités monténégrines les plus antiserbes.

Monitor, et donc le Courrier, présentent par exemple les Serbes de Bosnie comme des fascistes dans un article sur l'affaire de la mosquée de Banja Luka: "Mais les Serbes, comme d’habitude, ont des questions plus urgentes. Par exemple, comment survivre à cette odieuse honte nationale, pour laquelle ils seront punis par autre chose plus que par leur propre conscience. Ou bien comment se défendre du fait qu’ils aient ensemble avec la majorité de leurs « policiers allongés » et des politiciens dormants, pendant plusieurs heures lancé des arguments à tous ceux qui affirment que la Republika Srpska est une réserve de plus d’un million de nationalistes génétiques et que comme telle elle doit disparaître. Bien que la plupart des réflexions importantes sur ce sujet se termineront par une réponse affirmative – oui, les Serbes sont des fascistes, mais pas tous et pas de manière égale non plus -, la chose est malheureusement encore plus compliquée."

Monitor, et donc le Courrier, présentent aussi une version ridicule et grossièrement mensongère de l'Orthodoxie au Monténégro en nous présentant Miras Dedeic comme LE métropolite orthodoxe légitime de la république: "Les Monténégrins, peuple majoritaire au Monténégro, sont les seuls de la région à n’avoir droit ni à leur Eglise, ni aux emblèmes de leur Etat, ni à ses institutions culturelles. Eglise, emblèmes et institutions culturelles sont en effet aujourd’hui toutes illégales et pourtant personne ne se plaint." Je vous invite à lire ma présentation de l'Orthodoxie contemporaine au Monténégro dans la section "Société" où vous apprendrez qui est Miras Dedeic et son organisation politique pseudo-religieuse "Église Orthodoxe Monténégrine".

Ce ne sont que deux "perles" parmis des centaines d'autres consultables sur les archives 1998-1999 et récentes du Courrier.

Aux internautes qui lisent mon site et à ceux qui le découvrent, je vous assure qu'en regard des faits historiques indiscutables et de la situation actuelle au Monténégro, la vision qui est présentée par Monitor et le Courrier des Balkans N'EST PAS la réalité et cette vision peut même être qualifiée de mensongère, révisionniste et dénigrante. Le seul mérite que je reconnais à Monitor, c'est son courage et son indépendance face à Milosevic et à l'Armée Yougoslave pendant le conflit au Kosovo, et d'avoir été un des rares médias de la région à dénoncer les opérations de certaines unités militaires à l'encontre des minorités ethniques. Mais ce n'est pas parce qu'on est indépendant que l'on est forcément le meilleur et que l'on dit la vérité. La preuve, le LSCG éprouve toutes les peines du monde à dépasser la barre des 8% aux élections alors que l'hebdomadaire qui lui sert de porte-voix en distille chaque semaine la pensée politique.

En ce qui concerne plus spécifiquement le Monténégro, les articles puent la haine et le révisionnisme, sont incroyablement dénigrants envers les Serbes et déforment la réalité historique. Un torchon de mésinformation permanente que l'on considèrerait comme une mauvaise caricature d'un produit du ministre nazi de la propagande Joseph Goebbels... Mais c'est plus qu'une caricature, c'est la triste et terrible réalité.

Et quand je lis sur le site de Media Resistance un article consacré à Monitor: "(...) ces journalistes partagent une grande méfiance envers les nationalismes, à commencer par ceux de leurs propres nations", je rigole, je m'esclaffe et quand j'arrive à la fin de l'article et que je vois qui en est le signataire, alors là j'ai vraiment éclaté de rire...

Branislav Milic
Bruxelles, le 09 juin 2001

Vos réactions sur le forum...

ACCÉDER À LA PAGE DES INFOS RÉCENTES